Revenir à Culture et patrimoine

Un peu d’histoire

Lanvollon, chef-lieu de canton, est bordée à l’ouest par la rivière le «Leff» et à l’est par les plages plouhatines.

HISTORIQUE

L’histoire de Lanvollon remonte au VII ème siècle lorsqu’un moine irlandais du nom de Vollon y bâtit un monastère, on peut traduire Lanvollon par le «lieu sacré de Vollon» : lann est un terme du vieux breton se traduisant par «ermitage,» Ce monastère subsista jusqu’aux invasions normandes du X ème siècle.

En étudiant la toponymie, on peut émettre l’hypothèse que «l’ermitage de Wallon» pourrait se situer à l’emplacement de la maison dite du «Colombier» autrefois appelée «Manoir de Kermouster» (mouster ou moustoir se traduisant par monastère) souvenir de la présence ancienne des moines, bordé par la rue des Fontaines, mémoire de la présence de l’eau indispensable à l’établissement d’un monastère.

Le monastère de Vollon a été fondé dans la paroisse primitive de Pléguien et dépendait de l’évêché de Dol.

Lanvollon ne deviendra une paroisse qu’après la fin des invasions normandes, vers le X ème siècle, période où sa population a dû s’accroître, et son église sera placé sous l’égide de St-Samson, premier évêque de Dol.

En 1034 la terre et la châtellenie de Lanvollon dépendent du comté de Guingamp, en 1220 elle appartient à la famille de Penthiève, en 1422 elle est seigneurie des barons d’Avaugour mais, suite à un conflit armé contre le duc de Bretagne Jean IV, les terres seront confisquées et données au comte de Richemont, frère du Duc Jean IV.

C’est en 1482 que le Duc de Bretagne François II créa à Lanvollon un siège de lieutenance qui prit le nom de «Cour du comté de Goëlo» (une lieutenance étant l’équivalent de nos tribunaux actuels, c’est-à-dire le droit pour le seigneur d’exercer la justice).

Cette lieutenance sera transformée en «lieutenance royale» lors du rattachement de la Bretagne à la France par le mariage d’Anne de Bretagne et de Charle VIII.

C’est en souvenir du privilège d’avoir eu «la Cour royale de justice du Goëlo» que Lanvollon fut appelée «ville royale». Cette «cour de justice» sera transférée à St Brieuc en 1565 par l’édit de Chateaubriant sous le règne du roi de France, Charles IX.

Ce transfert déclencha une guerre juridique entre Lanvollon et St-Brieuc qui dura 15 ans et finalement St-Brieuc l’emporta par l’édit dit de «Fontainebleau» le 23 septembre 1580 sous le règne d’ Henri III (1551-1589).